Tempera rouge

Pigment, oeuf, essence clou de girofle, toile de drap, chassis, agrafes, 80 x 80 cm

Suite à la peinture à l’huile directement posée sur une toile de lin, une recherche de peinture non acide débouche sur la solution de la technique de la tempera.
Elle permet de ne pas recouvrir la toile, mais plutôt de l’imprégner et ceci sans risquer de ronger les fibres. Cette solution laisse apparente la toile et évite de cacher la structure du tissage de ses fils.
Un tableau au teint rouge et un au teint grenat sont réalisés.