Crochet rose pâle

Fil de coton, épingles, toile, chassis, ø 15 cm (x3)

Est-ce que des indications sur mon intention sont visibles? Si on cherche peut-on en voir des signes?
Comment écrire un commentaire, alors que pour moi c’est une période pleine du désir de silence et de retour sur le vécu de l’expérience intime?
Il y a toujours le paradoxe de plaquer des mots pour formuler ce qui est en jeu dans le travail alors que le but de l’objet matériel est de supporter en lui-même ce qui est important, indépendamment de moi.
Ce travail aligne trois tableaux pour former le signe typographique qui indique une hésitation, les points de suspension. L’échelle de l’assemblage correspond à la fonte Futura avec 7 cm de distance entre chaque tableau.
Mais il faut que je sois honnête, c’est seulement en cours de réalisation que la typographie s’est invitée dans la réflexion. Au départ le projet était de travailler avec ce fil rose et d’appuyer sur son existence colorée en fabriquant une surface en forme de disque. Adapté au fil le crochet utilisé était le plus petit qui existe, le n°1. Donc au départ je savais que cela ne serait probablement pas un grand tableau parce que cela prend beaucoup de temps. A la fin du premier disque qui était comme un point, l’affinité avec les caractères typo a ressurgit et cela a orienté la suite du travail qui a nécessité d’en faire deux autres pour réaliser des points de suspension qui expriment l’hésitation, sentiment que je retrouve à chaque mise en route d’un ouvrage.
Pourtant, depuis le temps, je devrais avoir confiance dans le déroulement du processus concret qui est la clé pour tisser les significations. Mais ce n’est pas le cas. Il y a toujours de l’hésitation avant de se lancer dans le travail avec la matière.