ONU, presque une image par jour, du 5 mars au 16 juillet 2021

Prises de vue avec smartphone, 202 p, 5 ex sur clé usb

Une fois par jour je passe à vélo devant l'ONU, prend une image du palais et accumule des observations. A ce sujet une chronique d’une quarantaine de pages accompagne cette période. Je ne sais pas si je vais publier ce texte ni sous quelle forme. J’y décris la météo quotidienne, les manifestations et donne quelques indications sur le travail à l’atelier où je suis aussi entrain de peindre la Maille jaune. Diverses questions à propos des nations et de leur drapeau ainsi que les effets des ONG sur la vie politique me traversent dans le texte. J’observe aussi que pendant ces cent jours, vingt-deux groupes de manifestants de provenances diverses se sont rassemblés sur la place. Plusieurs comme les Kurdes revenant fréquemment. En fait il y a presque une manifestation par jour à propos de régions très éloignées de la suisse et qui expriment une attente de justice, adressée à l’ONU. J'ai donc aussi documenté ce qui se passe sur la place, mais je choisis de publier ce livret d’images avec le bâtiment sans vie humaine autour de lui, pour cause de pandémie. Ceci parce que cela reflèterait en quelques sorte une imperturbabilité imposante de l’institution. Une grille sépare l’allée du palais de la place publique où se déroulent les manifestations. Tout cela donne une impression d’imperturbabilité malgré la météo qui fait varier la lumière, le ciel et le vent dans les drapeaux.